Cooperation-territoriale.seine-saint-denis.fr
http://cooperation-territoriale.seine-saint-denis.fr/Plan-d-accueil-individuel-pour-les.html
Plan d’accueil individuel pour les assistant-e-s maternel-le-s...
mercredi, 14 juin 2017
/ Sonia Bensalem

... pour agir contre la baisse du nombre d’assistant-e-s maternel-le-s en Seine-Saint-Denis.

Le département de Seine-Saint-Denis est le plus jeune de France avec un taux de natalité de 18,5 naissances pour 1 000 habitants. Ce taux est le plus élevé de France, loin devant le Val d’Oise (16,3) ou les Hauts-de-Seine (15,4).
Toutefois, les places d’accueil pour la garde des enfants de 0 à 3 ans sur le territoire sont insuffisantes, avec un taux de couverture des besoins des familles de 32 % contre 50 % au niveau national. Ainsi, le Conseil départemental s’engage pour le développement de nouvelles places d’accueil grâce au Plan Petite enfance et Parentalité (aide à la création de nouvelles places dans des établissements d’accueil) et au schéma départemental petite enfance et parentalité, avec notamment la Caisse d’Allocations Familiales, des associations de Maires et l’Etat.

En particulier, il est constaté en Seine-Saint-Denis un taux d’accueil individuel chez des assistant-e-s maternel-le-s singulièrement faible. Un nouveau plan de développement de l’accueil individuel a donc été adopté récemment par le Département, en lien avec la Caisse d’Allocations Familiales. Il est en effet essentiel d’agir contre la baisse du nombre d’assistant-e-s maternel-le-s dont beaucoup partent à la retraite sans être remplacé-e-s, de soutenir un taux d’occupation des places existantes à la hauteur des possibilités d’accueil, et de garantir une bonne qualité de l’accueil par l’accompagnement de ces professionnels. Le Département qui a en charge l’agrément des assistant-e-s maternel-le-s a ainsi une responsabilité particulière.

Ce nouveau plan accentue la recherche de candidats et surtout l’aide à leur apporter pour qu’ils puissent s’inscrire durablement dans le cheminement du processus de l’agrément. Il tend aussi à faciliter la mise en relation des parents demandeurs d’un mode d’accueil et les assistant-e-s maternel-le-s disponibles et pouvant répondre dans certains cas à des accueils spécifiques (horaires atypiques, garde d’urgence, handicap...).

Une grande campagne de communication va être prochainement lancée, notamment sur les réseaux sociaux pour, d’une part, présenter et amener des candidats à s’engager dans cette profession et, d’autre part, revaloriser le métier auprès des parents pour les inciter à recourir à ce mode d’accueil. Cette campagne se fera en lien avec le service public de l’emploi et l’Union Départementale des Associations de Familles (UDAF).

Les candidates à l’agrément seront mieux préparées à la procédure d’agrément et mieux accompagnées durant les premiers mois d’exercice post-agrément. En plus de nouveaux supports graphiques (plaquettes d’information et affiches) et de la diffusion de films de présentation du métier d’assistant-e maternel-le et des Maisons d’assistant-e-s maternel-le-s (MAM), de nouveaux outils, notamment numériques, seront mobilisés : création d’un kit parent employeur d’assistant-e maternel-le avec un contrat de travail, un simulateur de coût de l’emploi, des liens et de la documentation utile, ainsi qu’une géolocalisation des assistant-e-s maternel-le-s permettant une mise en relation directe…